Assurance-chômage (AC)

L’assurance-chômage offre un soutien en cas de chômage et de réduction de l’horaire de travail et une aide à la réinsertion professionnelle.

À quoi sert-elle ?

L’assurance-chômage (AC) garantit aux employé-e-s une partie de leur salaire en cas de chômage, de réduction de l’horaire de travail, d’intempéries ou d’insolvabilité de l’employeur. L’AC soutient en outre des mesures visant à prévenir le chômage et à faciliter la réinsertion dans le monde du travail. Elle est obligatoire pour les employé-e-s.

Les travailleuses et travailleurs indépendant-e-s, c’est-à-dire, au sens des assurances sociales, les propriétaires d’une entreprise individuelle ou d’une société en nom collectif, ne peuvent pas s’assurer contre le chômage. Les associé-e-s d’une Sàrl ou d’une SA qui travaillent dans l’entreprise et se versent un salaire sont considérés comme des employé-e-s et peuvent donc théoriquement bénéficier de l’assurance-chômage. Toutefois, des conditions particulières, quela la direction de l’économie, de l’énergie et de l’environnement vous expliquera volontiers sur demande, s’appliquent.

Inscription à l’assurance-chômage

L’inscription a lieu au même moment et au même endroit que celle des premiers employés auprès de la caisse de compensation, respectivement de l’Office des assurances sociales.

Combien est-ce que je dois payer d’assurance-chômage en tant que cheffe ou chef d’entreprise ?

Comme les cotisations AVS, les cotisations AC sont prélevées directement sur le salaire. Elles s’élèvent généralement à 2,2 % du salaire annuel et sont réparties à parts égales entre l’employeur et l’employé-e. Sur la partie du salaire au-delà de 148 200 francs, les cotisations s’élèvent à 1 % du salaire.

Vous trouverez de plus amples informations sur l’assurance-chômage dans le mémento Cotisations à l’assurance-chômage (PDF) ou dans le Guide assurances sociales – Un guide pratique pour les PME, à télécharger (PDF).